Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

vendredi 20 juillet 2007

Salades et sagas !!!

Non, ceci n'est pas un hymne à l'émission estivale présentée par l'ex de Benjamin Castaldi ! Mais un post qui traitera de salades, pour faire plaisir à Lavande de Ligne et Papilles (et pas qu'à elle d'ailleurs, ici on a bien aimé) et aussi de sagas familiales, pour Clairechen de Marmite d'un petit point, qui nous demande les recettes qui nous ont marqués quand nous étions petits, dans le cadre d'un jeu "La recette de mon enfance".



Pour commencer, honneur à Lavande, avec ces deux idées de salade : la première, assez classique, se construit autour de pousses d'épinards, harengs fumés, rattes du Touquet primeurs, échalote, ciboulette, et une sauce à base de yaourt et de vinaigre de vin vieux. Un bon basique des familles, limite bistrot de quartier, tel le célèbre "hareng pommes à l'huile", que vous pouvez rendre plus chic, comme je le fais parfois, en remplaçant :

- le hareng par de l'anguille fumée (se trouve dans les Monop', ou bien les boutiques Un saumon à Paris),

- les pousses d'épinards par du mesclun,

- la ciboulette par du cerfeuil, de la coriandre et une pincée de gingembre frais.


La deuxième salade - mais peut-on l'appeler encore salade ? Il n'y a pas de verdure dedans - est un must des années 80 : le cocktail de fruits de mer (ou de crevettes, ou de crabe, suivant les arrivages).





Pour 4 personnes :

- deux pamplemousses,
- une boîte de crabe ou un sachet Picard de 4 fruits de mer (existe aussi avec 3 fruits de mer, mais c'est le même prix),
- le jus d'un demi-citron,
- deux cuillères à soupe de crème fraîche épaisse,
- une cuillère à soupe de ketchup,
- deux cuillères à soupe de Cognac,
- sel et poivre.


Préparez les fruits de mer (pas comme moi, qui ai oublié de les cuire et qui ai dû aller à la pêche ensuite) : cuisson rapide, une petite douche fraîche pour les refroidir. Evidemment, avec une boîte de crabe ou des crevettes cuites, c'est une étape de moins.

Préparez les pamplemousses : épluchez-les comme des oranges, puis enlevez les membranes intérieures pour ne garder que la pulpe. Ce faisant, gardez le jus qui s'écoule dans un bol.

Dans un saladier, préparez la sauce en mélangeant crème, ketchup, jus de citron et de pamplemousse, puis Cognac et sel et poivre. Ajoutez enfin les fruits de mer, la chair du pamplemousse, et mélangez bien. Réfrigérez un peu, c'est encore meilleur !!!


Dans l'assiette de ce soir, outre nos deux salades stars du jour, nous avons fini la terrine de saumon - oseille, et goûté la délicieuse salade de Cath (mais sans endive rouge, que des blanches, tant pis !).





Bon, après les salades passons à la saga - pour répondre à Clairechen. Comme vous le savez, les sagas sont, je cite Wiki, " des récits en prose, toujours en prose, ce point est capital, rapportant la vie et les faits et gestes d'un personnage, digne de mémoire pour diverses raisons, depuis sa naissance jusqu'à sa mort, en n'omettant ni ses ancêtres ni ses descendants s'ils ont quelque importance". Diantre ! Nom de bleu !


Je ne sais pas si je suis digne de mémoire, pour quelque raison que ce soit, mes faits et gestes, je vais vous les épargner pour aujourd'hui, pour les descendants, il faudra attendre, je n'ai qu'un chat à mon actif (mais quel chat !), il va donc s'agir de mes ascendants, et de leurs talents culinaires. Car, rappelons-le après cette longue digression, il s'agit de donner la recette de son enfance.


Ce qui n'est pas sans me poser quelques problèmes, car des recettes, il y en a beaucoup, dans ma famille tout le monde cuisine, plutôt bien, et chacun dans un genre différent !!! Et ma propre cuisine doit énormément à cette cuisine familiale, enrichie des apports des copines, et des fiches cuisine de Elle, plus quelques livres. Mais en définitive, ce qui revient le plus souvent dans mes casseroles, ce sont ces recettes familiales et familières depuis l'enfance.

Dans mon Panthéon familial, il y a mon arrière-grand-mère, dont j'ai hérité le prénom Céline mais pas les extraordinaires yeux turquoise, qui à 80 ans passés, faisait encore les raviolis aux épinards à la main, les menenas égyptiens et autres biscuits à l'orange...


Il y a mes deux grands-mères, que j'ai la chance de pouvoir encore chérir, d'une génération où les hommes ne mettaient pas trop la main à la pâte, sauf pour déboucher une bouteille ou découper une viande : côté maternel, des recettes du sud (salade méchouïa, bricks, le poisson en sauce verte, les boulettes...), dont plusieurs sont déjà sur ce blog, et qui bien entendu, n'ont jamais le goût de celles de ma Mamie quand c'est moi aux fourneaux ; côté paternel, de bien bonnes recettes traditionnelles, telles que le lapin à la moutarde (qui a tant fait pleurer ma correspondante américaine !!!), le navarrin de mouton, la crème renversée, la vraie bûche de Noël, avec sa crème au beurre, jamais encore refaites moi-même, mais ce sera pour cet hiver !


Ma maman a ajouté à ce patrimoine culinaire des recettes alsaciennes, son mari étant originaire de cette belle région ; attendez-vous à voir sur ce blog des recettes de bredalas dans tous les sens au moment des fêtes ! Quant à mon papa, c'est le spécialiste des plats régionaux (choucroute, potée, cassoulet, pot-au-feu) et des abats (rognons et ris de veau flambés), tandis que sa femme est la reine des desserts : mousse au chocolat, tarte aux fruits, et la bûche de Noël de ma grand-mère considérablement allégée, toutes recettes que j'ai inscrites dans mes tablettes, mais il vous faudra attendre Noël pour en profiter aussi...


Les deux recettes de salade de ce soir me viennent justement de Mimi, la femme de mon père et donc ma deuxième maman puisque nous avons vécu ensemble pendant mon adolescence. L'été, il fait très chaud dans le Sud-Ouest, donc on mange beaucoup de salades, et tout particulièrement le cocktail de fruits de mer. Et j'ai toujours participé à leur confection, donc là, pas de problème, c'est bien le même goût !!!

Donc voilà, Claire, pourquoi tu n'auras pas une mais plusieurs recettes, et encore, je n'ai pas évoqué mes multiples oncles et tantes, cousins, cousines, soeurette... La saga des Céline-marine promet d'être longue !

5 commentaires:

Tiuscha a dit…

Quel héritage culinaire !

Lavande L&P a dit…

la cuisine fusion... où quand divers horizons culturels se rejoignent! C'était loin d'être soporifique, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta plume toute fraiche! Merci pour ces jolies salades que j'ajoute immédiatement !
Bien à toi.

Anonyme a dit…

C'est sympa comme tout d'avoir partagé ainsi tes racines et ce qui est l'essence même de tes gouts culinaires!

Moi pour ce qui est de la salade, je choisie celle des fruits de mers avec le pamplemousse. J'adore! Ca me donne super envie d'y gouter!

Très bon réveil!
J'ai profité de revoir les photos de ton beau Nougat!!! Il est vraiment MAGNIFIQUE!

Elo
Miss Cookliquot

Lolotte a dit…

Que de beaux melanges! L'Alsace, c'est la region d'ou je viens. Ma mere passe des semaines a preparer des bredeles pour Noel qu'elle offre a tout le monde...Sinon j'aime bien ta salade de crevettes et pamplemousses que je compte essayer. J'en ai moi-meme une version sur le blog contenant egalement des pommes vertes et de l'avocat, c'est bien bon aussi. Bon weekend!

Cooky Monster a dit…

Merci pour ce beau récit. Tes salades sont toutes très belles, mais je craque tout particulièrement pour celles aux fruits de mer... ;-)
Sab