Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

mercredi 11 juillet 2007

Sauce tomate à gombos / bolognaise végétarienne


La recette de ce soir (enfin, ce matin, j'attends le lendemain pour photographier à la lumière du jour maintenant) se présente sous deux versions : une carnée, pour faire une bolognaise rapide, et l'autre, celle détaillée ici, végétarienne. A l'origine, c'est une fiche cuisine de Elle, revisitée végétale. Je l'ai intitulée "sauce tomate à gombos", parce que je l'ai dégustée avec ces légumes, mais avec des supports plus classiques comme riz , céréales, et pâtes c'est parfait aussi.

Pour 4 personnes :

- 3 tomates mûres,
- 2 échalotes,
- une gousse d'ail,
- quelques brins de basilic,
- quelques brins de persil,
- une carotte,
- un demi-poivron rouge ou jaune,
- un trait de vinaigre balsamique,
-une cuillère d'huile d'olive,
- deux cuillères à soupe bien pleine de... tomato ketchup (non, vous ne rêvez pas !),
- sel et poivre,
- si vous êtes carnés, de la viande de boeuf hachée, 5% de matière grasse de préférence ; si vous êtes végétaux, 200g de tofu ferme émincé, pourquoi pas parfumé aux herbes fraîches (celui de la marque Soy est délicieux),
- un support : céréales, riz, pâtes, ou gombos en ce qui me concerne.

Lavez et coupez en tous petits cubes la carotte et le demi-poivron. Ciselez les herbes fraîches. Emincez l'échalote et pelez / passez l'ail au presse-ail.

Ebouillantez les tomates, pelez-les, et coupez-les en cubes.

Dans une poêle ou une sauteuse, faites revenir l'échalote et la carotte dans l'huile, à feu moyen. Ajoutez les morceaux de poivron, puis la viande (ou le tofu émincé) et l'ail. Salez, poivrez, mélangez bien, la viande doit rester rosée (pas d'instruction en cas de tofu sur la cuisson !). Ajoutez ensuite la tomate, le trait de vinaigre balsamique, les herbes fraîches, et le ketchup. La sauce est prête !

Si vous faites des gombos comme moi, il faut les couper en petits tronçons et les mettre assez tôt dans la préparation. Je les aime bien un peu cuits, même s'ils se mangent crus aussi. En cherchant dans les tags, je n'ai vu ni "gombo", ni "okra", donc je vous mets le lien vers Wikipedia, pour que vous découvriez ce petit légume que j'ai goûté pour la première fois en Egypte, qui fait partie du patrimoine culinaire antillais aussi, et de la Louisiane. Ma maman qui est née en Tunisie le connaissait, je pense donc que c'est consommé au Maghreb aussi. Il se trouve facilement et pas cher chez Tang. J'aime bien sa consistance mucilagineuse : amateurs de gluant, ce légume est fait pour vous !!!

7 commentaires:

Lisanka a dit…

Moi aussi,,je les mange cuits les gombos. J'aime le gluant donc je les fait avec du riz... gluant, comme cela tout colle ;-). Chez Tang, on en trouve mais aussi dans la plupart des épiceries africaines. Je ne sais pas si tu as déjà essayé de les déguster avec du manioc mais c'est excellent. Merci pour cette jolie recette colorée en tout cas!

mayacook a dit…

Extra les gombos!!! Les voilà très bien mariés!!

Lavande L&P a dit…

très sympa cette recette et je dois t'avouer que je n'ai encore jamais oser acheter des gombos!
Merci beaucoup!

Anonyme a dit…

Je tiens à dire que non seulment tes recettes sont superbes! Mais tes photos complétement sublimes!

ELo
Miss cookliquot

lacath a dit…

J'adore les gombos, les gombos frits, les sauces tomate avec des gombos, et le plat du Sud des US, le gombo de poulet et crevettes (par exemple)... Malheureusement, les gombos que je trouve à Lyon sont souvent gros et fibreux, je dois les tâter un à un pour dénicher les plus tendres, c'est une corvée... Mais c'est tellement bon...

lotus ailé a dit…

J'ai connu le gombo par l'intermédiaire de mon compagnon vietnamien. C'est un légume d'accompagnement traditionnel là-bas.
Dans le nord, on le consomme coupé aux extrémités et frit pas longtemps dans l'huile et le nhioc mham afin qu'il reste tendre ; et dans le sud, on le mange en sauce tomate avec de la ciboulette fraîche.
Super ta recette, je l'essaye aujourd'hui avec une copine.

lotus ailé a dit…

J'ai découvert le gombo grâce à mon compagnon viêtnamien. C'est un légume d'accompagnement traditionnel là-bas qui se consomme dans le nord gluant (coupé à chaque bout pour que le gluant se mêle à l'huile et au nhioc mham) et d'autres façons dans le sud (à la tomate sans couper les bouts, etc...).
Super, ta recette, je l'essaye avec une amie que j'invite à manger aujourd'hui même.