Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

mercredi 25 juillet 2007

Les bons produits de Midi-Pyrénées (3) : le Tariquet

On pense rarement à Midi-Pyrénées quant il s'agit de vins, car elle est éclipsée par les régions qui produisent des vins prestigieux : l'Aquitaine avec ses Margaux, Pomerol, Saint-Emilion, la Bourgogne et ses Vosne-Romanée, Puligny-Montrachet... Et pourtant, que de vins : le Gaillac près d'Albi, le Fronton en agglomération toulousaine, Cahors, Madiran, Pacherenc...


Quand je suis arrivée à Toulouse il y a cinq ans, j'ai découvert lors d'un apéritif un vin blanc qui m'a séduite par sa fraîcheur et ses arômes fruités : le Tariquet. Un vin de pays, produit dans les coteaux du Gers, en Gascogne, sur des vignobles traditionnellement dévolus à l'Armagnac. J'ai tout d'abord cru qu'il s'agissait d'un vin assez confidentiel... Mais en fait pas du tout ! Car en plus d'être un vin agréable, le Tariquet c'est également un très très beau coup de marketing...


Le nom de ces vins correspond à une propriété, le château du Tariquet, qui appartient à une famille. C'est la génération actuelle qui a fait le succès des vins de la propriété, en séduisant d'abord le marché anglo-saxon, par une politique fondée sur les cépages et non sur les terroirs. Il faut en effet savoir que si en France on met en avant les terroirs et régions de production (Bordeaux, Bourgogne, Sud-Ouest, Touraine...), et les appellations (Margaux, Pomerol, Pouilly-Fuissé...) et non les cépages à l'exception notable de l'Alsace (Pinot noir, Sylvaner, Riesling...), dans la plupart des autres pays, notamment anglo-saxons, c'est bien le cépage, c'est-à-dire le type de raisin, qui est mis en avant : Merlot, Grenache, Syrah, Cabernet-Sauvignon, Malbec, ailleurs que chez nous Müller-Thurgau, Zinfandel...

Formé en Californie, Yves Grassa, le propriétaire actuel, a adopté une stratégie à contre-courant de ce qui se fait dans la région : arrachage et replantage de presque toutes les vignes, choix des blancs au détriment des rouges, mise en avant des cépages, certains très courants (Chardonnay et Sauvignon) d'autres plus rares (Ugni blanc, Folle blanche, Colombard). Ce coup de poker s'est révélé payant : il a remporté un prix à Londres en 1988, lors de l'International London Wine Challenge. Dès lors, la quasi-totalité de sa production va donc très bien s'exporter. D'autant que le fait que le domaine produise des vins de pays, et non des vins d'appellation (AOC), est moins discriminant sur ces marchés que sur le marché français.


Doté d'un flair indiscutable, Yves Grassa va à nouveau prendre une bonne décision à l'orée des années 2000, en se tournant vers le marché français, dans un contexte où la concurrence des vins du Nouveau Monde (Californie, Chili, Afrique du Sud...) se fait menaçante sur les marchés mondiaux. Quelques actions de promotion du Tariquet dans des bars toulousains et des soirées de grandes écoles, et les Tariquet (le domaine produit en fait neuf vins différents, suivant les cépages) se fait une place au soleil. Le tout étant de plus savamment relayé par de judicieux articles dans la presse...


De 5 hectares en 1912, le domaine en compte désormais près de 1000. Il produit plus de 6 millions de bouteilles par an. Et le Tariquet s'invite à l'apéritif de nombreuses tables toulousaines et même bordelaises. Un comble !


Une histoire à la Rockefeller donc, un vrai talent de chef d'entreprise, un patron agaçant qui aime à cultiver sa légende au fil des entretiens autosatisfaits et de son site internet, une tendance à surfer sur la vague du naturel alors que ces vins ne sont pas certifiés bio... et une réussite florissante alors que la région bordelaise notamment (mais elle n'est pas la seule en France) s'enfonce dans la morosité.


Bon, et les vins dans tout ça ? Comme je le disais, une séduction indiscutable et immédiate. Sur les neuf vins du domaine, j'en connais deux principalement, le Premières grives, et le Dernières Grives, des presque "vendanges tardives" très bien pour l'apéritif (sachant que le plus connu de tous, et le plus récompensé, est le Ugni Blanc - Colombard, plus sec). De fait, j'ai presque toujours une bouteille au frais ; régulier, pas cher (de 3 à 6 euros la bouteille), le Tariquet a détroné chez moi le Sauterne ou le Gewurztraminer vendanges tardives, de superbes vins de garde qui nécessitent une bonne cave... et qui coûtent plus cher, notamment si on en veut du bon, et pas une liqueur sucrée parfois écoeurante.
Mais attention, le Tariquet est un vin qui doit se boire jeune, et ses arômes, une fois la bouteille ouverte, ne tiennent pas toujours jusqu'au lendemain. Pour moi c'est un vin de plaisir immédiat, la bouteille à déguster en apéritif puis au dessert entre copains, et il ne faut pas lui demander plus que ce qu'il peut donner ! Voilà ce que j'en pense, mais je suis loin d'être une vraie connaisseuse, alors si vous avez des éléments complémentaires à apporter, je suis preneuse...


Bon allez, c'est pas le tout de boire, il faut se sustenter aussi... En bonus, ces mini-terrines tout droit copiées de celles de
Miss Cooklicot, avec juste deux cuillères à soupe de farine et une cuillère à café de bicarbonate pour les faire gonfler un peu, et outre la délicieuse version petits pois menthe, une version carotte - curcuma et une version courge - safran... Mais bon, je vais retourner à la version originale, la consistance obtenue me plaît moins que celle des mini-terrines !




7 commentaires:

Tiuscha a dit…

La 2è partie du texte est illisible !
De nombreux domaines de vin font à la façon de... Et c'est nettement moins cher que le tariquet, qui tu l'as bien dit, est un coup marketing... J'en présenterai un aussi que j'ai acheté il y a peu...

$ha a dit…

Je prendrais des mini terrines :D

Anonyme a dit…

fruité....tout ça...super...mais je suis désolé de te dire que for me c'est No alcool;o)

Pour ce qui est de tes minis terrines...c'est tout mignon!

Je suis enchantée de voir que tu as testé les recettes:o) je suis honorée!!!

Bisous!!!

Elo
miss Cookliquot

Lolotte a dit…

Merci pour le tuyau sur le vin. Ces petites terrines "gonflees" sont bien allechantes!

monique a dit…

J'aime beaucoup le Tariquet et ça depuis plus de 15 ans quand un ami nous l'a fait goûté. Malheureusement le marketing depuis qqes années en a fait un vin tellement demandé dans notre région que l'on a maintenant le meilleur et le pire, il faut se fier à un connaisseur pour en acheter (j'ai acheté une fois par l'intermédiaire d'une connaissance pourtant, il s'est avéré im-bu-vable...il me reste encore des bouteilles). Merci de faire la promotion de notre belle région. Bises.

François a dit…

Je suis heureux de vous faire part de ma dernière découverte, le Domaine du Tariquet a sorti une nouvelle cuvée excellente appelée "Entracte". Elle est composée de Sauvignon et Sémillon, cépages des blancs bordelais et bergeracois, et est rudement bien habillée. J'ai hâte de la déguster, je vous tiendrai au courant dès que... j'en aurai dégusté plusieurs bouteilles.

Anonyme a dit…

Sur Toulouse j'ai trouvé un caviste qui fait tous les Tariquet même les rouges et bien sur le nouveau ... l'Entracte : www.autrementbon.fr et puis ils ont d'autres côtes de Gascogne ... un peu moins cher, différents mais tout aussi bon.
Désolée pour la pub, mais ils sont les seuls à faire toute la gamme !
Aurélie