Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

vendredi 29 juin 2007

Assiette gourmande, végétale et équilibrée, avec brocoli pour Lavande !

Cette semaine, je renoue avec mes bonnes habitudes, et je planche sur le légume de Lavande : le brocoli ! D'habitude, je n'en mange pas beaucoup l'été, plutôt l'hiver en gratin, mélangé à du chou-fleur ou du chou romanesco (dont j'adore les allures de fractales !!!). Mais là, comme j'ai ressorti les robes d'automne et mon cache-nez, que Titi et moi hésitons presque à rallumer le chauffage à la maison, j'ai cuisiné du brocoli avec bonheur. Peut-être même que d'ici dimanche je ferai un cappucino de brocoli, si le froid continue !!!

En attendant le velouté, cette semaine j'ai mitonné une terrine de brocolis, en mariant (illégitimement !) une version light d'une recette américaine ("brocoli casserole" en VO) et une recette de sauce de pâte délicieuse, qui conjugue les saveurs du brocoli et de l'amande. Les deux vont très bien ensemble.

Visuellement, froid, ça donne ça :

Pour un plat à cake standard :

- trois oeufs,

- un mini-pack de crème d'amande (en magasin bio) ou de soja si vous ne trouvez pas,

- une cuillère à soupe de purée d'amande,

- un pack de tofu ferme,

- deux poignées (mais moi j'ai des petites menottes, à adapter donc) d'amandes effilées,

- 150g de farine,

- une tête de brocoli (soit environ 400g),

- une courgette (facultatif, c'est pour le moelleux),

- une cuillère à café de levure chimique,

- du sel, du poivre, du parmesan râpé.

Préchauffer le four à 180°C. Cuire à la vapeur le brocoli pendant 5 mn. Pendant ce temps, mixer au robot les oeufs, puis ajouter la crème d'amande, la purée d'amande, le tofu, la farine, le sel, le poivre, et la levure. Transvaser dans un cul de poule. Laver le robot, puis y râper la courgette crue. Mélanger à l'appareil. Enfin, réduire en purée le brocoli, et l'ajouter à la préparation. Terminer en mêlant les amandes effilées.

Verser la préparation dans le moule à cake, de préférence chemisé de papier cuisson. Râper à la surface le parmesan (je me dis tout à coup que des amandes effilées ça aurait pu être sympa dessus aussi !). Faire cuire environ une heure.

Nous avons dégusté cette terrine encore tiède, elle était délicieuse, mais ne se tenait pas bien dans l'assiette, il aurait sans doute fallu plus de farine... Mais je suis sûre de trouver sur le récap' de Lavande des recettes avec une consistance plus "cake". Froid, comme sur la photo, c'est moelleux et parfumé. Titi en a même repris, lui qui n'est pas fan des brocolis, c'est dire ! Voici deux versions d'accompagnement, dommage, avec le temps pourri les photos sont bof :



Dans les deux cas, des carottes râpées "customisées" (c'était ma soirée robot) avec une très goûteuse sauce : huile d'olive et de colza, purée d'umébosis, gingembre râpé, plus des graines germées, des noisettes entières et des graines de courge toastées pour la note verte appétissante (enfin, vu la qualité de la photo, il va falloir me croire sur parole). A gauche, la terrine chaude toute pougnaquée, à droite, la terrine froide qui se tient droite, quoi ! A gauche, le risotto est a la milanese (avé l'accent de Rome, enfin de Milan) donc au safran, et à droite, il est à la truffe d'Alba (me restait un demi-pot à finir, trop bon !). Des saveurs typées, franches du collier dirais-je, des jeux de couleurs (si si, c'est juste que j'avais pas de lumière...), et une alliance brocoli- amande que je recommande, pour une assiette végétale assez équilibrée je crois !

2 commentaires:

Lavande L&P a dit…

on dirait une assiette de Laurence Salomon! Le plein de santé! bravo!!!!

Elsa a dit…

Merci pour ces idées d'association !! La blogosphère est riche d'idées de recettes, mais les menus simples et équilibrés sont plus rares !! Coup de cœur particulier pour ces carottes "en costume" un tantinet asiatique, dont je raffole (avec une simple tartine de pâté végétal : le bonheur !)