Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

dimanche 13 janvier 2008

Anticancer et délicieux : les encornets sautés à l'ail et au citron



En ce moment, je lis pas mal d'ouvrages sur l'alimentation : dans la foulée des livres de Valérie Cupillard et de son blog, j'ai découvert l'ouvrage du Docteur Seignalet ("L'alimentation, ou la troisième médecine") et là on m'a prêté Anticancer, de David Servan-Schreiber (oui, apparemment, le fils de "JJSS" - je pense que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaître !!!).

Bien sûr, je n'ai aucune formation médicale, et ne prétends pas être "outillée" pour juger de la qualité scientifique de ces ouvrages. Ce que je peux dire, c'est que si le livre du Docteur Seignalet est souvent trop technique pour le commun des mortels (notamment lorsqu'il évoque le rôle des enzymes), celui de David Servan-Schreiber est très pédagogique et se lit très bien. Les deux offrent des pistes de réflexion qui m'intéressent. Et les deux se fondent sur une idée que je partage, à savoir le rôle de l'alimentation dans la santé physique. L'ouvrage du Docteur Seignalet fait état de son expérience de clinicien cancérologue, et des réussites de sa diète sur des maladies auto-immunes très invalidantes. Celui de David Servan-Schreiber se concentre sur le cancer, mais évoque également le rôle nocif de l'environnement et l'impact du psychique sur laprévention des maladies et la guérison. Concernant l'alimentation, il décrit notamment l'effet protecteur du thé vert, du gingembre, des fruits rouges, des champignons notamment shitaké, du curcuma associé au poivre noir... Bref, Cléa et ses recettes japonaises, Minouchkah et sa cure d'épices indiennes, ont tout juste !

Cette recette très facile et à se lécher les doigts, d'encornets sautés, utilise de l'ail, autre aliment aux vertus intéressantes.

Pour 4 personnes :

- 6 beaux encornets (ça réduit énormément à la cuisson),
- un citron,
- 4 gousses d'ail,
- une botte de persil plat,
- huile d'olive,
- sel et poivre.

Faites préparer les encornets par votre poissonnier (enlever les membranes). Chez vous, rincez-les bien sous l'eau froide et égouttez-les. Coupez-les en rondelles. Avec un peu d'huile d'olive, faites les sautez dans une poêle. Ils vont rendre de l'eau. Au bout de cinq minutes, mettez-les de côté, jetez l'eau de cuisson et rincez la poêle.

Epluchez les gousses d'ail, lavez le persil plat et prélevez-en les feuilles, puis hachez les deux ensemble. Faites marinez la persillade dans de l'huile d'olive (deux à trois cuillérées à soupe).

Remettez les encornets dans la poêle. Continuez la cuisson, et arrosez-les avec le jus du citron. Au bout de cinq minutes, saupoudrez de persillade, salez, poivrez, mélangez bien, et servez chaud, avec par exemple un peu de riz, et une salade de roquette et d'endives aux noix saupoudrée de graines de lin.

4 commentaires:

Lisanka a dit…

Ma chère, depuis que je remange du poisson, je suis devenue une inconditionnelle des encornets donc ta recette tombe bien!
A bientôt pour un Paris plus russe que jamais :-)

Miss cookliquot a dit…

Tu connais mon grand amour pour ce genre de lecture...alors Merci des infos!!!

Super recette!!!

Bisous**
Elo

Provence a dit…

J'adore, tout simplement.

Eliz a dit…

Le livre de Schreiber j'en ai vraiment entendu que du bien!
Les encornets, petites seiches sont en effet bien meilleurs ainsi avec huile d'olive et ail!...

Et je suis quasi convaincue que la cuisine japonaise est l'une des meilleures anti-cancer!