Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

mardi 3 juin 2008

Des envies de Japon à l'apéro : tempura de poisson blanc



En ce moment, les photos de Cléa de ses dernières vacances, et son petit livre "Cuisiner les ingrédients japonais", réveillent en moi des bouffées de nostalgie des vacances de l'année dernière entre Tokyo et Kyoto. Du coup, je suis à l'affût de la moindre manifestation s'y rapportant, chose d'autant plus facile que France et Japon fêtent cette année le 150e anniversaire de leurs relations (diplomatiques s'entend). Si vous faites un tour sur le site de l'ambassade du Japon en France, vous trouverez d'ailleurs le calendrier complet des festivités.
Mais le Japon joue à cache-cache avec moi : plusieurs de celles qui m'intéressent sont programmées des week-ends où je ne suis pas à Paris !!! J'ai ainsi raté un cours de cuisine autour du miso à la maison de la culture du Japon à Paris (un lieu où j'aime bien faire un tour par ailleurs, avec une librairie et des expositions sympa) le 18 avril, et je vais rater un cours autour du shoyu le 13 juin... J'ai peut-être une chance de pouvoir y aller pour la dégustation de saké du 19 juin, mais bon un jeudi à 16h ça me ferait déprogrammer une réunion pour aller me pinter, pas très sérieux tout de même.
Dans la série des frustrations j'ajoute qu'il y a actuellement au parc de Bagatelle (dans le bois de Boulogne) une très belle exposition de kimonos et yukatas, que je suis allée admirer ce week-end, mais je ne serai pas à Paris les 14 et 15 juin pour l'initiation à l'art de porter le kimono qui est prévue !

Bref, j'ai très envie de faire ma Calimérette et de chouiner : c'est trop inzuste, c'est vraiment trop inzuste... Aussi, quand j'ai reçu ça :




je me suis dit que rien ne pourrait m'empêcher d'aller au premier pince-fesses où je suis invitée, à l'ambassade du Japon qui plus est ! Enfin, si, peut-être une grève des transports en commun... Là le sort s'acharnerait contre moi et je n'aurais plus qu'à me faire hara-kiri. Enfin, seppuku, puisque c'est comme ça que ça se dit. Déjà que toute à ma joie j'ai jeté l'enveloppe, qui est requise pour se présenter à l'entrée - z'ont dû avoir des pique-assiettes la dernière fois - enveloppe qu'il m'a donc fallu récupérer une heure plus tard dans la corbeille à papier en priant que l'homme de ménage ne l'ait pas déjà enlevée (et oui, chez nous c'est paritaire on a aussi des hommes de ménage).

En attendant ces réjouissantes agapes (je suis preneuse de conseils d'ailleurs : tenue ? étiquette ? bonnes manières ? formules de politesse ?), j'ai préparé en apéritif ces bouchées japonisantes. L'honnêteté intellectuelle m'oblige à révéler que c'est au Costa Rica qu'on en a mangé !!! Mais bon, du poisson, de la farine à tempura japonaise, de la sauce soja et du wasabi, c'est pas très centro-américain tout de même, à la base ?
Pour 4 personnes
- 200g de poisson blanc en filet (en fait j'ai pris du lieu jaune),
- un oeuf,
- 50 cl d'eau gazeuse glacée,
- 300g de farine japonaise pour tempura,
- un peu de farine blanche.

Si vous n'avez pas de préparation pour tempura ou de chapelure japonaise, un mélange de 150g de farine blanche et de 150g de fécule de maïs ou de pomme de terre peut faire l'affaire.
Essuyez bien vos filets de poissons. Coupez-les en petis morceaux de deux centimètres de long.
Dans un bol, battez légèrement l'oeuf. Ajoutez l'eau gazeuse glacée, puis la farine et battez un peu : les ingrédients doivent être combinés mais pas mélangés trop intimement.
Dans une poêle, mettez une bonne épaisseur d'huile à friture (tournesol, olive, arachide conviennent) et faites chauffer à feu vif. Quand l'huile est chaude (mais évitez qu'elle ne fume), préparez les morceaux de poisson : passez-les dans la farine réservée, puis éliminez l'excès de farine, passez-les ensuite dans la panure préparée, puis mettez-les à frire par lots jusqu'à ce qu'ils dorent. Retirez-les avec une écumoire et épongez-les dans du papier absorbant.
Pour servir, utilisez une sauce spéciale sushi, ou confectionnez-la vous-même, avec sauce shoyu, wasabi en pâte, un peu de mirin. Très bon aussi bien sûr avec calmar, crevettes, algues, et légumes en tous genres. Un dernier détail : je flingue le premier qui me dit : "oué, bon, ta recette c'est du poisson pané...".

3 commentaires:

myhome-made a dit…

j adore les tempuras et la cuisine jap!!

Miss cookliquot a dit…

Bon bes tu sera largement à la hauteur à ton pince fesse. je ne m'inquiète pas pour toi!

Ton tempura de poisson, me donne super envie, d'autant que je n'ai jamais gouté à ce genre de petite chose délicieuse!

Bisousbisous**
Elo

Yyoute a dit…

je m'insurge également contre toute tentative de comapraison avec du poisson pané ! la pâte n'a rien à voir ...