Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

mercredi 19 décembre 2007

Des piments jalapenos à la texane, pour lutter contre le froid



Quand le froid arrive, j'entre en quasi hibernation... Je grelotte malgré les couches de laines variées, mon moral est en berne et j'ai l'impression de vivre au ralenti. Cela s'est un petit peu vu sur ce blog d'ailleurs... d'autant que ma cuisine se réfugie dans les plats traditionnels réconfortants (soupes variées, pot-au-feu...) pour lesquels il n'y a guère besoin que j'ajoute mon grain de sel (et ma variante). Mais il peut y avoir des exceptions.


C'est ainsi que j'ai réalisé il y a peu ces piments à la texane, histoire de vérifier si les jalapenos pouvaient réchauffer de l'intérieur. Mon amie Holly, qui vit à Houston, m'a fait connaître ce plat. En fait, il en existe plusieurs variantes. Dans le sud des Etats-Unis ce plat est très prisé : on peut fourrer ces piments frits avec à peu près n'importe quoi. Pascale Weeks a réalisé une version avec fromage frais, lardons et oignons. J'ai suivi les conseils d'Holly, en remplissant les miens de chair de crabe et de fromage. Houston est en effet en bord de mer - l'essor de la ville portuaire date d'un cyclone qui a ravagé l'ancien port de Galveston à la fin du XIXème siècle - , ce qui explique que le crabe figure dans la farce des piments.



Les jalapenos sont des piments longs et verts. D'origine mexicaine, ils figurent paraît-il à la douzième place des piments les plus forts au monde. Aussi, ne commettez pas la même erreur que moi, égrainez-les avec des gants !!!! J'ai eu une sensation de brûlure aux mains pendant des heures et des heures après les avoir préparés. Je les ai servis en entrée, parce que j'aime bien brûler de l'intérieur mais pas trop. Pour un plat principal il faut doubler les quantités. Accessoirement il faudrait un "tilde" sur le "n" mais je ne l'ai pas trouvé sur mon clavier...


Pour 4 personnes :

- 4 à 6 piments, selon leur taille et l'appétit,
- 2 oeufs,
- 300 à 400g de fromage - cheddar de préférence, sinon scamorza fumé, ou si vous ne trouvez pas, un mélange de brousse et d'emmental râpé restitue la consistance légèrement "chewy",
- une boîte moyenne de chair de crabe (surimi si vous aimez, pour une version moins chère),
- sel et poivre,
- farine et huile d'arachide pour la friture.


Avec des GANTS en caoutchouc, lavez, brossez, fendez dans la longueur et épépinez les piments.


Préparez la farce, en mélangeant un oeuf battu, le fromage (râpé grossièrement), la chair de crabe émiettée. Assaisonnez la farce selon votre goût. Toujours muni(es) de gants, facissez délicatement les piments de ce mélange.


Mettez l'huile à chauffer dans une sauteuse.


Battez l'oeuf restant dans une assiette creuse. Versez un peu de farine dans une autre assiette. Passez rapidement les piments dans l'assiette de l'oeuf, puis dans la farine. Quand l'huile est très chaude, mettez les piments à frire, retournez-les au fil de la cuisson délicatement. La cuisson prend une dizaine de minutes. Epongez très doucement dans du papier absorbant avant de déguster très chaud et... très caliente aussi !

4 commentaires:

Eryn a dit…

J'adore ces piments aussi ! Comme toi, la toute première fois, je me suis faite avoir en beauté, bonjour les brûlures à cause des graines !! Ce qu'il y a de bien, c'est que dans ces cas précis, on ne commet pas deux fois la même erreur mdr.

Ta farce est très sympa, à tester !

monique a dit…

J'adore les jalapeños et les tiens m'ont l'air délicieux. J'en profite pour te souhaiter un joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d'année. Très sincèrement. Bises.

Grand Chef a dit…

Ta mésaventure est déjà arrivée à ma femme, qui porte en plus des verres de contact, la pauvre, elle a douillé.

J'ai lu une recette mexicaine comme celle-là, mais ils conseillaient d'utiliser des poblanos pour les personnes moins téméraires que toi (et myopes, peut-être?)

Bonnes fêtes à toi et à Titi ;o)

Céline-marine a dit…

Je compatis, Grand Chef !!! Moi aussi je suis myope, et je porte des lentilles... mais comme avant ça m'était arrivé de me frotter les yeux après avoir touché, par exemple, des piments oiseaux séchés, au moins j'ai déjà acquis le réflexe d'éviter les yeux quand je cuisine. Et comme tu le dis, Eryn, en général on se souvient de ce genre de mésaventures...

Bonne fêtes à tous les deux, ainsi qu'à toi Monique !!!