Participez à la grande aventure scientifique du Décrypthon !

Bannière Décrypthon 2009

samedi 6 septembre 2008

Colas m'a tuer (et j'en ai raté ma tarte thon maïs, dis)




Vous avez vu le carnage ? Je sais désormais que contrairement à ce que je pensais, je ne suis pas capable de cuisiner en pilotage automatique. Je croyais que ça me ferait du bien, mais non, ce soir-là j'aurais mieux fait de nous faire livrer des sushis, je suis incapable de cuisiner quand j'ai la tête et le coeur à l'envers...

Et puis moi quand je rate quelque chose, ce n'est pas à moitié. J'ai d'abord commencé par oublier de mettre de l'huile dans le fond de tarte. Enfin je m'en suis rendu compte en pétrissant, j'ai donc pu rattraper le coup. A ma grande surprise, j'ai pu l'étaler sans problème. Tout à mon soulagement, j'ai oublié d'étaler au fond de mon moule du papier cuisson... Puis j'ai oublié de saler la garniture. Et surtout, j'ai fait trop de "miguenne", de sorte qu'elle a débordé pendant que je transportais le plat jusqu'au four, et qu'elle a coulé dedans... Evidemment l'appareil n'aurait pas continué à filtrer et brûler dans le four si j'avais utilisé du papier cuisson, ou laissé la lèche-frite par précaution sous la grille... Au total donc, cette tarte salée qui a collé au fond du moule, et qui a perdu une bonne partie de son appareil...

Mais que cela ne vous dissuade pas de tester cette tarte thon-maïs, elle est très bonne et ne nécessite que des ingrédients du placard ! Si vous voulez savoir pourquoi je me morfonds, c'est sous la recette...

Pour 6 à 8 personnes :

- un fond de tarte, maison de préférence,
- une boîte de maïs de taille moyenne (environ 200g),
- une boîte de thon au naturel de taille moyenne (environ 200g),
- trois oeufs,
- trois cuillérées à soupe de crème fraîche,
- 250 ml de lait,
- une pincée de muscade moulue,
- une pincée de piment d'Espelette,
- un tour de moulin de poivre noir,
- du sel.

Préparez votre pâte à tarte. Pour moi, 300g de farines mélangées (T65 et riz), du sel, du piment d'Espelette, trois cuillérées à soupe d'huile, de l'eau pour mouiller, un bon malaxage, et une demi-heure de repos.

Préchauffez le four thermostat 150°C.

Etalez le fond dans un moule, sur du papier cuisson de préférence, et piquez-le. Rincez à l'eau tiède le maïs (ça enlève le goût de boîte). Egouttez le thon. Parsemez le fond de maïs et de morceaux de thon.

Dans un cul de poule, battez les oeufs. Ajoutez la crème, le lait, l'assaisonnement à votre goût. L'appareil doit être bien relevé. Versez-le sur le fond garni, et enfournez pour 45 minutes environ. Bon appétit !


*********************************************
Le jour où j'ai raté ma tarte, j'ai appris que le président de la Blicpurée lui-même avait décidé que les militaires en partance de Metz seraient "remplacés" par un pôle statistique. Tous les statisticiens (dont votre servante) ont donc reçu un message du directeur de l'Insee leur annonçant la nouvelle. Nous saurons fin novembre quels services sont concernés par la délocalisation, mais comme il faut y envoyer 1 000 statisticiens, la direction générale de l'Insee, les directions régionales, les services ministériels, les centres informatiques, tous peuvent être envoyés là-bas. Et comme le gouvernement planche sur une loi qui va permettre de liciencier les fonctionnaires qui refusent trois postes proposés dans le cadre d'une restructuration...

Ne vous vexez pas les Bretzels, nous n'avons rien contre Metz. C'est juste que nous avons des conjoints qui travaillent à Paris où il y a, comment dire, beaucoup plus d'emplois et de sièges sociaux, que nous avons contracté des emprunts immobiliers, construit nos vies...

C'est juste aussi que cette décision n'est prise que pour satisfaire des élus en furie, sans la moindre concertation, la moindre étude d'opportunité. Ce déménagement annoncé d'ici deux à trois ans va coûter extrêmement cher à la collectivité, dans l'immédiat et dans la durée : construction de bâtiments (enfin, on peut espérer qu'on ne mettra pas le pôle dans une caserne sans aménagement...), indemnités exceptionnelles de mobilité, et surtout, désorganisation durable des travaux (départs anticipés de ceux qui ont atteint 60 ans - beaucoup chez nous prolongent jusqu'à 65 -, tarissement des recrutements, démissions ou départs en disponibilité). Dans n'importe quelle organisation, on fait une analyse coûts / bénéfices avant de prendre une décision aussi importante. Ici, non.

Sans compter que tous nous le vivons comme une sanction pour avoir exercé notre métier en toute indépendance, selon le code de déontologie qui nous régit. Pour plus d'explications sur pourquoi depuis son passage à Bercy le Président en veut à l'Insee, je vous répondrai par e-mail.
Donc voilà, si vous connaissez des structures qui cherchent une cadre statisticienne économiste expérimentée, polyvalente, dotée de grandes capacités d'adaptation, motivée, dynamique, exigeante, déterminée, multilingue, avec de réelles compétences en communication orale comme écrite, charismatique (n'ayons pas peur des mots), pensez à moi !!!! J'étudie toutes les propositions.

3 commentaires:

Lisanka a dit…

Je comprends ton énervement, chère statisticienne! et je suis tjs partante pour notre resto russe, quand tu veux. Peut-être après le 12 septembre!

Miss Cookliquot a dit…

Je comprend ton chamboulement! !!
Reste confiante sur le plan de ta vie! Tu auras surement de belles surprises! D'autant que tes qualitées sont énormes, alors soit sereine (même si c'est surement plus facile a dire qu'à faire).

Ta tarte, malgrès tout cela semble vraiment délicieuse!

Je te fais des gros bisous!

Elo

Grand Chef a dit…

En plus il fait froid à Metz, et puis il se passe jamais rien.
Cela étant, c'est joli, et il y a un super marché couvert ;o)